Carnet de route 3 – Nouvelle-Zélande – l’île du Nord

 Carte

Auckland -3 jours : no cycling

1er jour – 1er janvier 2014 : Happy New Year

Après 12h de vol, nous voici à Auckland ! Arrivée de nuit à 23h45 le 1er janvier. Les premières impressions sont bonnes bien qu’il fasse nuit J On a le vélo et nos deux gros baluchons rouges. Les 3 premières nuits sont réservées dans un hôtel près du port avec spa et consort. On va faire le plein de confort avant de prendre la route !

Jour 2 : on s’acclimate, version Jetlag

Rendez-vous à 9h pour breakfaster avec un ami à Edgar qui est à Auckland pour 1 année. Pfiou on est un peu (pour ne pas dire beaucoup) jetlag…excellente idée de se mettre dans le rythme dès le matin ! On est le 2 et beaucoup de café/shops/restaurants sont fermés. On teste un petit déj bien british : eggs and bacon :-D Nous voilà bien requinqués pour la matinée ! Vivian nous donne plein de tips pour le début de notre cycling trip néo-zélandais. On prendra le bateau pour sortir de la ville et ainsi rejoindre la péninsule de Coromandel avant de descendre vers le sud. Il est 11h, hophophop shopping. La liste est longue…et peu habituelle J On doit trouver un guide vélo, une bonne carte de l’île du nord et de celle du sud, ainsi qu’une pièce pour le tandem qui, lui aussi, a pas mal ramassé lors des trajets en avion. Les premiers contacts avec les kiwis (les habitants de Nouvelle-Zélande) nous donnent une très bonne impression ! Très souriant, très helpful, ils viennent nous parler très facilement : « What a lovely bike, isn’t it ? » J Par contre l’accent…aie aie aie faut se faire l’oreille ! Heureusement que certains ont un accent du tonnerre et on ne passe pas pour des francophones ! On ressort d’une librairie avec une bonne carte et deux super guides « Pedallers Paradise » What else ? On se sent prêts à reprendre la route. On profite encore de la piscine et du spa de notre hôtel avant de nous lancer dans cette nouvelle aventure.

Jour 3 : les premiers km kiwi…pfiou ça grimpe !!!

Réveil facile vers 6h, on sent toujours le décalage de 12h avec la Suisse…Hop hop on commence par 30min de natation pour se réveiller en douceur J puis au programme déballage et montage du tandem pour aller au Mont Eden (à quelques km en dehors de la ville avec une belle vue). Hum… il n’a pas l’air en si mauvais état… bilan 1 pièce de cassée au niveau du guidon, un léger voilage de la jante à l’arrière et c’est tout ! Direction bike shop ! Nos premiers kilomètres se font en tongs J Il fait 25 degrés, par contre ça tape. Le soleil néo-zélandais ne pardonne pas, il y a un trou dans la couche d’ozone qui ne permet donc pas de retenir les rayons nocifs. Il va falloir s’enduire de crème… Une fois la pièce changée et le plein de chambres à air fait on file pour le Mont Eden. Waow quel bien ça fait de pédaler !!!! C’est sûr qu’on n’a pas la même forme qu’avant mais on sent que cela va vite revenir J La vue sur la ville est magnifique. A nouveau, plusieurs personnes nous demandent d’où l’on vient et où l’on va. On intrigue avec notre tandem J Demain on sera de nouveau sur les routes, on a hâte ! Le paquetage sera fait le soir, notre ferry part demain pour Coromandel vers 8h.

Jour 4 : Coromandel – Whitianga - 1er Warmshower - 42,3 km

Coromandel
2h de ferry pour quitter Auckland et rejoindre la péninsule de Coromandel. L'eau est claire, turquoise par endroit et les îles sont pleines de verdures. Ça change des paysages arides du Pérou ! On fait un peu sensation avec notre engin de guerre en débarquant. Un coup de main par-ci, un coup de main par-là et nous voilà pieds et roues à terre. Ce que Dupond et Dupont ne savent pas encore c’est que ce premier jour de vélo sera certainement le plus gros défi de l’île du Nord ! On nous dit « Good luck » quand on quitte le port… Les premiers kilomètres suivent la côte et c’est tout simplement magnifique ! Une nature luxuriante ! Ca foisonne de fleurs, d’arbres de toutes sortes, un mélange de pins et de palmiers. Paradisiaque, oui c’est bien le mot qui convient. Je ne peux m’empêcher de lâcher un : « Ah ben cette fois je peux dire que c’est les plus beaux paysages que j’aie jamais vus ! ». On s’émerveille comme des petits sur nos selles. Selon le profil de notre guide ça va grimper un peu… Un peu ?!!! Pfiouuu, on est parti dans les plus grosses côtes de l’île du Nord ! En Suisse, on n’a pas de col à plus de 10% ben ici c’est différent J On pousse… On se dit que l’on sent bien les 6 respectivement 4 kilos pris lors de notre séjour en Suisse. Charrette on est lourds, c’est dur ! Ce n’est que plus tard que nous comprendrons que Coromandel est bien connu des cyclistes pour être très raide et on impressionnera pour y être allés en tandem J On comprend aussi mieux le « Good luck » lâché au départ du port. Il est midi le soleil tape et on sue. Malgré le paysage magnifique avec des vues imprenables sur l’océan, on perd un peu courage. Juste à ce moment-là, un cycliste en descente s’arrête vers nous. Il nous demande d’où l’on vient et si on cherche un endroit pour dormir à Whitianga ; il nous propose une chambre avec douche et toilette gratuitement ! On n’en revient pas… Oui volontiers ! Ce sera notre première expérience de « Warmshowers ». Patrick nous donne son adresse, nous explique qu’il va travailler cet après-midi mais qu’il sera là ce soir. L’étage du bas est pour nous,  il suffit de dire à la réception que l’on vient rendre visite à Patrick. J Voilà on sait où l’on va dormir ce soir ! Les prochains kilomètres nous prendront plusieurs heures. Il est 18h30 quand on arrive à Whitianga. Les paysages étaient magnifiques, on en a pris plein les yeux et les mollets ! Une bouteille de vin blanc nous attend au frais… Patrick, anciennement policier, travaille aujourd’hui pour la protection de l’environnement. En haute saison, son travail se focalise sur les ports de plaisance et son employeur fournit un logement, en l’occurrence une petite maison dans un resort beach avec vue sur la mer ! Il nous explique qu’il a prévu un tour en Europe au printemps 2014 et nous demande quelques conseils. On se sent comme à la maison et nous avons plaisir à partager nos expériences de voyage en vélo. On apprend que le camping sauvage est interdit en Nouvelle-Zélande ! 200 kiwi dollars (150CHF) d’amende. Il nous conseille aussi quelles routes à prendre et ne pas prendre pour nous rendre au sud. La Nouvelle-Zélande est un pays sûr mais il nous recommande de ne pas laisser notre vélo seul. On est assez surpris. Au fil de la discussion, on apprend quand même que lorsqu’un touriste se fait voler cela fait la une du journal… J Très sympathique première rencontre ! La barre est haute…

Jour 5 : Whitianga – Hot Water Beach - Top 10 camping -  33,4 km

Img 2147
Pour quitter Whitianga, on prend un mini ferry qui fait la navette pour traverser la rivière qui porte le même nom. 100m séparent une rive à l’autre. C’est rien mais cela nous évite de sacrées bosses J On roule vers Hot Water Beach. Le highlight touristique de la région. Des points d’eau très chaude (70 degrés) que l’on trouve en creusant dans le sable à marée basse. On veut voir si on arrive à être encore de vrais touristes ;-) On roulera quelques heures et pas loin de 40km pour rejoindre Hot Water Beach. On sent encore le jetlag et un après-midi de farniente n’est pas de refus. Hop on part une pelle à la main (le camping loue des pelles pour 5 dollars mais nous on en a une, na ! On ne vous dira pas pourquoi…) voir ces jacuzzis naturels.  C’est assez marrant et convivial de voir des amas de gens creuser comme des fous dans le sable. Tout le monde s’entraide pour former des piscines géantes et se coucher dedans. De retour au camping, coïncidence, on reconnait un accent bien de chez nous… Le camping-car d’à côté est habité par des suisses de Cossonay ! Ceux qui veulent discuter, discutent, et les autres filent lire sous la tente J Il est 15h mais le jetlag est toujours là et il est très très facile de s’endormir pour 15h de temps…

Jour 6 : Hot Water Beach – Tairua - 1er Motor camp 1er cyclo - 22,6 km

Réveil tôt… juste après l‘aube vers 6h30. Départ à 10h30... ! La nuit a été fraîche et la tente est très très humide. Le temps que ça sèche et de tout plier ben on est les derniers à partir semblerait-il… Quelque chose me dit que cette journée s’annonce bien… On profite du shop du camping pour faire le plein de victuailles pour ce soir et on se laisse tenter par un bon wrap au bord de la plage à midi avant de prendre la route. Que nenni !!!! Ça aurait été trop facile ! En réalité en arrivant au shop, nous n’arrivons pas à payer avec notre Mastercard. Comme il y a un distributeur juste à côté, on essaie de retirer du cash… A ne pas en croire ses oreilles ni ses yeux d’ailleurs, aucune de nos 6 cartes ne marche ?!?!? What the f… ! Bon ben c’est râpé pour le bon wrap… On demande où est-ce que l’on peut retirer de l’argent… une banque à… 90km… Euh, ça va être chaud sans manger! Finalement on apprend qu’il y une petite ville, Tairua, où l’on devrait trouver un distributeur (faut-il encore qu’il accepte nos cartes celui-là… !!!). Bon ben on va faire un bon porridge pour midi histoire de remplir d’avoine nos deux canassons :-D On prend finalement la route à 13h30 sous un soleil de plomb. Heureusement que les paysages sont magnifiques et qu’on arrive malgré tout à nous émerveiller à chaque kilomètre :-D Après quelques bosses, un col et 25km on arrive à Tairua… affamés !!! Et pour ceux qui ont l’habitude de rouler, avoir faim sur un vélo peut engendrer quelques dialogues assez électriques ! :-D Les mots d’un kiwi détendent bien l’atmosphère…  « Hey guys, that’s the most heavy, juicy, lovely bike I’ve ever seen !!! » :-D Il n’y a pas un jour où notre tandem (il n’a pas encore de nom) ne rafle pas de compliments sur notre passage. On le prend en photo en nous demandant de nous pousser… :-D Le distributeur semble lui aimer nos cartes suisses et on décide de rester ici pour la nuit. Il y a un petit motor camp qui fera bien l’affaire. On y rencontre un Français en voyage à vélo ! Il a tout acheté à Auckland après avoir fait un trek au Népal et un trip sac à dos avec sa femme et ses enfants en Asie du sud-est. Il a plusieurs semaines sur l’île du Nord puis d’autres contrées l’appellent, comme Cuba. C’est sympa de parler français. Cette petite ville  ne paie pas de mine mais la baie est magnifique à marée basse ! On a beaucoup de plaisir à déguster notre noodle soup (on carbure pas mal à ces soupes chinoises qui sont légères et un peu nutritives) face à un paysage pareil !

Jour 7 : Tairua – Waihi - Motor camp - 65,9 km

La nuit aura été fraîche et courte mais on est en forme ! Plié le matos et prêts au départ ; il est 8h tapante. 66 km avec 2 cols nous attendent (ici ils appellent ça « saddle »). En montant le premier col on croise beaucoup de cyclistes ! Notamment beaucoup de femmes ! Etonnant parce qu’en Suisse c’est plutôt un sport de mec. Il paraît que les néo-zélandais sont plus casse-cou, c’est peut-être ça ? Toujours est-il que c’est bien sympa et qu’on discute même avec l’un d’entre eux pendant la montée du premier col. La fraîcheur du matin arrive à nous décrocher de beaux sourires dans ces montées. Aaaaaah enfin un peu de sport !!!! :-DDD Hum en redescendant… 1ère crevaison ! Le Français rencontré hier nous avait bien dit que les routes étaient assez merdiques et qu’il y avait une tendance à la crevaison lente. Ben c’est fait ! On se rend compte que la chambre à air achetée à Auckland n’est pas de la bonne taille… grrrrr ! On rebletze (enfin certains rebletzent pendant que d’autres mangent des pommes :-DDD) et c’est reparti pour attaquer la 2ème saddle. P’tite halte à midi à Whangamata. Meilleur burger jamais mangé (le Holy Cow et le Double R peuvent aller se rhabiller !) étonnant avec de la betterave rouge ! Arrivée à Waihi vers 15h avec un goudron qui fond sous le soleil. Cette petite ville est assez surprenante avec la plus ancienne et riche mine d’or de Nouvelle-Zélande. On fait un rapide tour de ville avant de s’enfiler dans un motor camp pour la nuit. La douche chaude ne se fait pas prier et nous non plus J.

Jour 8 : Waihi – Tauranga – 2ème Warmshower - 61,2 km

Nous sommes attendus à Tauranga pour la fin d’après-midi chez nos 2ème dream hosts kiwi, Philipp & Helen. L’option Warmshower nous semble bien pour la Nouvelle-Zélande où le camping sauvage est « interdit » et difficile de trouver un camping à moins de 17 kiwi dollars/personnne (12.- CHF). Il existe bien des DOC camping (camping gouvernementaux) mais ils sont vites éloignés de la route, dans des réserves naturelles etc., et en fin de journée pas facile de prolonger de 6-10 km…Une soixantaine de kilomètres pour la journée. On prend l’habitude de faire l’inévitable porridge du matin ! Miam ça passe bien en plus de rappeler l’enfance J 16h Tauranga, p’tit tour de ville avant d’arriver dans notre famille d’accueil qui habite un peu en dehors de la ville. Vers 18h deux p’tits Suisses testent leur 2ème Warmshower. Etonnant. Accueillis à nouveau à bras ouverts dans une jolie maison de banlieue avec vue sur la baie. La petite reine a bien sa place ici. Le garage doit contenir…allez 15 vélos ! Du vélo contre la montre au vtt. Philipp nous explique qu’il  doit vite passer quelque part mais qu’on se sente comme chez nous. Son fils de 12 ans préchauffera le barbecue pendant notre douche. Pas de stress ! Aaaaah une vraie salle de bain J avec….un sèche-cheveux !!! Youpie J Helen et Philipp ont 3 enfants, 2 garçons et une fille cadette. Tous sportifs. Le papa emmène chacun de ses enfants pour leur 14 ans faire un bout du Tour de France. En attendant les parents, on profite pour lancer le repas et discuter avec les deux plus jeunes. C’est un peu étonnant d’être catapultés ainsi dans une famille qu’on ne connaît pas. En bons Suisses on est dans nos petits chaussons ! Helen arrive vers 20h. Une tornade ! Pleine d’énergie et elle parle…viiiiite ! Avec un accent coupé au couteau…à dire vrai on ne comprend pas grand-chose ! :-D Elle nous salue en vitesse puis file à la cuisine. Au menu, grillades, mais, salade et pomme de terre. On se régale. On apprend qu’un(e) autre cyclo devrait nous rejoindre ce soir ! Vers 20h30 cela se confirme, nous rencontrons Katarina, cyclo française. Elle nous explique qu’en étant fonctionnaire en France tu as le droit de prendre des congés linguistiques payés ! Elle est donc en Nouvelle-Zélande pour apprendre l’anglais J Elle a déjà à son actif un voyage fait seule il y a 10 ans dans le Caucase et en Asie du sud-est.  On décide de prendre la route ensemble le lendemain.

Jour 9 : Tauranga – Rotorua – Holiday Park - 63,3 km

On dit que la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt ben pas toujours…notre départ à 10h30 nous a permis d’éviter une mega roille entre 9h30 et 10h qui nous aurait bien trempés ! C’est parti pour Rotorua. Après quelques kilomètres on réalise que nous n’avons pas le même rythme. On fait une petite halte en bord de route pour s’acheter des prunes, on échange nos numéros et on file. On se retrouvera le soir au campement. La route entre Tauranga et Rotorua est comment dire…pas des plus plates ! 62 km avec de sacrées bosses dont notamment une descente dans une gorge suivie d’une belle montée…On souffre un peu mais comme on dit ça décrasse ;-) Un orage semble sévir sur le lac de Rotorua. On arrive juste à passer entre les gouttes en se réfugiant dans une épicerie au nord-ouest du lac. Un peu en fringale on a envie de tout acheter ! Le lunch de 16h (pas beaucoup de magasins sur la route… :-/) sera sandwich toast-fromage et cookies. Le gérant nous demande d’où l’on vient et où l’on va. Il nous propose de planter notre tente dans son jardin mais avec cette pluie et le froid l’envie d’un peu plus de confort se fait sentir. On écrit à Cath pour lui dire que l’on va finalement plutôt trouver un campement vers le sud en direction de Rotorua qui est plus « habité ». La côte Est est, paraît-il, plus sauvage et il y a moins de trafic mais pas grand-chose pour dormir. On croise notre amie cyclo dans le bled qui suit ! Hophophop quelques courses, une petite bouteille de rouge pour fêter notre journée et on file dans le holiday park du coin recommandé par un local devant le supermarché. C’est sympa de rencontrer des gens sur la route et de pouvoir partager un bout de chemin, des expériences de vie et une passion : le voyage en vélo ! Le camping est super. Calme au bord d’une petite rivière. En arrivant, on découvre un autre vélo bien chargé (il y a même une chaise sur le porte-bagage ! avec cette info on pourrait déjà deviner d’où il vient ;-) un allemand ! On tape un peu la causette et on le retrouvera plus tard lors du souper. Bien aménagés, ces campings néo-zélandais fournissent toilettes, douches chaudes mais aussi cuisine et coin salon. Parfois bien pratique plutôt que de cuisiner nos pâtes sous la pluie J La journée fût assez rude et avec notre petit vin rouge on s’endort assez vite.

Jour 10 : Jour de pause aux alentours de Rotorua…80 km ?!

Hum on sent bien au réveil qu’un jour de pause ne serait pas de refus ! Ce serait le premier depuis notre départ de Coromandel. Cath est attendue chez un hôte Warmshower et elle reprend la route. Bon on fait quoi pendant notre jour de pause ? J Nous décidons de nous imprégner de la culture maorie en faisant un musée en ville et ensuite selon la météo soit un tour des trois lacs Green, Blue et Rotorua lake, soit un spa. Ben la météo bien que pas terrible nous a fait opter pour 80 km de vélo ! Pas vraiment un jour de pause… J mais magnifique ! Semblables à des lacs de montagne avec une végétation luxuriante, mélange de pins et palmiers-fougères.  Par contre pour ce qui est de la culture maorie, elle reste toujours un mystère…après avoir payé une entrée à 30 dollars on se retrouve pris dans la visite d’un pseudo village ancestral rempli de touristes imitant le temps de quelques minutes le fameux haka…difficile de s’imprégner de quoi que ce soit et on préfère faire le tour d’un petit lac surplombant le village avec des piscines de boue et quelques geysers. Cette journée de pause aura filé plus vite que l’éclair et notre retour par la côte Est nous laisse quelques magnifiques images du lac de Rotorua. La nuit approche mais on s’arrête quand même à 15km de notre camping pour voir une source, réputée dans le coin.  Au milieu d’une forêt 250'000 litres par heure sortent de cette source cachée. L’eau est claire comme jamais !

Jour 11 : Rotorua – Taupo – Holiday Park – 81 km

La journée va être longue si l’on veut rejoindre Taupo ! 85km…puis on a le choix entre une route à trafic avec de belles ondulations, dont un passage dans des gorges, ou une route quasi plate…avec notre tandem pesant 200kg le choix est vite fait ! J On rencontre juste avant la bifurcation un cyclo allemand, Herman. Il se souviendra de ses kilomètres dans la roue d’un tandem au plat J Chouette rencontre ! Il est en Nouvelle-Zélande faute de pouvoir faire un tour organisé en Afrique (traversée de l’Afrique en vélo du nord au sud). On fera quelques jours de route avec lui. Juste avant d’arriver au lac de Taupo, on remarque qu’on est plat ! Arghh les routes kiwis ne pardonnent pas ! A nouveau une crevaison lente pour nos pneus increvables J On pompe et on ira comme ça jusqu’en ville. Ça tient J Le lac est magnifique et nous rappelle dans ses hauteurs un peu le lac de Zürich. A 21h toute l’équipe dort.

Jour 12 : Taupo – Taupo,  jour de pause, le VRAI !

Brrrrr il a fait froid cette nuit !!! 4°C ! Ben nos sac +12° confort sont toujours aussi peu adéquats pour ces nuits fraîches…je me demande bien pourquoi ? :-D De surcroit, réveillés par quelques gouttes de pluie, on décide de faire un jour de PAUSE (une vraie cette fois) à Taupo. Herman prend la route pour Turangi après le p’tit déj. La matinée sera consacrée à la remise en forme de notre tandem, baptisé à l’instant The Beast ! Rebletzage de la chambre à air et décrassage de la chaîne. On utilise la méthode de Keith (cyclo rencontré sur la côte Basque) : une bouteille d’1l coupée par le milieu, une peu d’essence et on fait baigner la chaîne. On découvrira plus tard que ce n’est pas la meilleure des méthodes….affaire à suivre ! Après un burger au Burger Fuel, on se transforme en touristes pour visiter les Huka Falls. C’est pas le Niagara mais c’est sympa. On se réjouit de reprendre la route demain en direction de la Forgotten Highway, route dont nous ont parlé Phillip et Helen, nos 2èmes hôtes Warmshower.

Jour 13 : Taupo – Turangi, problèmes mécaniques et ça souffle ! – Holiday Park - 52 km

Départ 8:30, on est fiers comme des poux ! A 20m du camping…crevaison ? Non…pire ! Chaîne cassée ! On a lâché un beau serpent sur la route…Certains sont moins étonnés que d’autres…Il paraît que la chaîne aurait été un peu trop serrée après décrassage…Mr. Bricole était passé par là J Heureusement, le centre est à seulement quelques kilomètres et ce n’est quasi que de la descente. On avait repéré un bike shop en arrivant le jour d’avant, ça tombe bien J Révision complète de the Beast (notre tandem pour ceux qui ne suivent pas ou sautent des lignes ;-). Bilan : disque du frein à disque voilé, dérailleur un peu plié et chargeur de la caméra perdu mais ça c’est une autre histoire J Pour l’instant pas de pièces à remplacer mais il faut garder en mémoire qu’on devra le faire un jour ou l’autre. En sortant du shop, on croise Cath arrivant d’un camping à 20 km. Elle a aussi des problèmes avec son vélo. On lui recommande notre super mécano avant de manger notre plat habituel de midi et de (re)prendre la route pour Turangi. Un magnifique point de vue sur le lac nous fait nous arrêter 10 km plus loin. On profite de sortir le trépied et de faire quelques photos pour nos sponsors (ben oui ça bosse aussi ici !! J Avec tout ça on n’est pas en avance…il nous reste 45 km avec une côte, Hatepe Hill et un sympathique vent de face ! On arrivera à Turangi en fin de journée, à la fermeture du point i donc 17h. On retrouve notre cyclo allemand Herman au camping. Les routes de Nouvelle-Zélande sont petites J Rencontre également d’un couple de Berlinois aussi en vélo. La soixantaine et retraités, ils voyagent par intermittence. Scandinavie, Nouvelle-Zélande puis un retour à Berlin pendant 6 semaines pour gagner un peu (plus) d’argent et traversée des Etats-Unis pendant 5 mois. On sent bien la façon de penser berlinoise, ils se décrivent d’ailleurs comme des « Landschaft Geniesser ». Pour parfaire le tableau, il faut imaginer un petit gars de 60 ans, les cheveux grisonnant, une moustache, un béret avec un pantalon retroussé. A 20h, l’équipe est sous la tente prête à se rapprocher encore plus de la Forgotten Highway.

Jour 14 : Turangi – Taumarunui – Le lookout – Motor camp – 76 km

Turangi est proche du National Park abritant le volcan Tongariro et ses différentes randos. On hésite un peu…en bons suisses une p’tite rando nous tente bien mais en même temps on n’a que des baskets…et justement toujours en bons suisses on se dit que c’est pas terrible de partir dans un crossing sur le Tongariro en baskets… les 40 dollars/pers pour la navette pour rejoindre le point de départ de la marche ne nous font plus hésiter J Herman nous attend pour prendre la rou(t)e avec nous. Il fait aussi la Forgotten Highway. Caramba juste avant le départ, tout est paqueté, tente pliée malgré les bourrasques de vent (semblerait-il qu’on va s’amuser aujourd’hui), vélo chargé….certains réalisent que le vélo est verrouillé et que la clé….est….dans la tente !!!! Il faut imaginer des bourrasques de vent à décorner des bœufs, 80 km tout en bosses et vent a priori de face et un petit cyclo allemand qui nous attend. Bon ben y a plus qu’à dépaqueter ! Herman se lance dans le vent. On se fait pas trop de souci pour lui car comme dirait Edgar : « Il est dur au mal le gaillard ! » faut dire qu’il a des ressources assez impressionnantes : il dort avec un sac de couchage confort été sans matelas, ni isolant ni matelas tout court, à même le sol, pour midi un p’tit paquet de chips et une barre de céréales, le soir c’est noodle soup ! Il nous fait un peu penser à un autre gaillard de chez nous qui a traversé l’Amérique du sud d’est en ouest par la force des mollets et à coup de paquets de biscuits J Il n’y a pas grand-chose jusqu’à Taumarunui nous dit un petit couple de retraité devant le supermarché. Soit dit en passant, ça n’a pas l’air des plus chouette ce qui nous attend…la femme lâche un : « Oh my gosh ! » quand on lui dit où l’on va…bon ben on aura été prévenu. On a toujours un peu peur de retomber dans des côtes comme Coromandel. Cette fois, on mange notre fameux repas de midi avant d’attaquer les côtes. On carbure aux tortellini ! C’est bon, vite prêt et plein d’hydrates de carbone J Il y a aussi quelques pommes par ci par là pour rassurer nos mamans et papas. Il est 12h30 quand on repart mais certains voient les choses de manière très positive…il nous reste 8h30 pour pédaler et y arriver avant la nuit :-) :-) C’est sûr que vu comme ça…on hésiterait même à se faire 2-3 pancakes ! C’est long…le vent souffle…ça côte mais le paysage est magnifique ! Des lacets avec vue sur la baie. Quelques bourrasques nous surprennent à chaque échappées (belles). Le haut du col Waituhi est à 870m. Hum…au sommet un panneau indique « Lookout on right »….Dupont et Dupond s’embarquent donc dans le pire raidillon jamais imaginé avec The Beast, faudrait pas lui empêcher de  voir la vue quand même. A la force des bras cette fois (c’est bien d’alterner), on vient à bout de ces 500m à 18%. Ben il se sera fait désirer ce Lookout prometteur : vue spectaculaire sur le Tongariro et le Mont Egmont. Que nenni !!! Lookout – The Beast : 1 :0. On retrouve Herman au holiday park. Une bonne douche chaude est la bienvenue. On sent qu’on s’éloigne des endroits touristiques, 17 dollars/pers et il y a…un sèche-cheveux dans la douche des hommes ! Le grand luxe ! :-)

Jour 15 : Taumarunui – Whangamomona ou l’homme au canasson – Domain camp - 91 km, 3 cols (saddle) au milieu de la Forgotten Highway

Forgotten

C’est parti pour cette Forgotten Highway, depuis le temps qu’on en parle ! 153km en autonomie pour rallier Taumarunui à Stratford en passant par la République indépendante (en tous cas symboliquement) de Whangamomona et ses 6 cols. Sympa, non ? Bon on va commencer par faire le plein au supermarché pour avoir de quoi faire tourner ces machines. On rencontre A3 (Adré), un cyclo hollandais d’une soixantaine d’année qui descend aussi vers South Island. Un wagon de plus pour la Forgotten Highway. On s’est concentré sur les cols… mais une p’tite surprise nous attendait juste avant…Qui aurait cru que ce seraient les petites côtes à 12% qui nous auraient cassé les pattes ! Charrette, ça a soufflé sec sur le navire ! C’est sympa de rouler à plusieurs ! Plutôt locomotive dans les plats, ça nous stimule bien dans les montées ! Et le plaisir de partager l’effort accompli au sommet. Après 13km sur une piste de graviers et un dernier col, arrivée au motor camp de Whangamomona vers 18h. La journée aura été assez éprouvante. Ça semble assez alternatif par ici et pas un chat à l’horizon…à la réception quelques mots écrits sur un panneau indiquent que si Richard n’est pas là, il faut mettre 10 dollars/tente dans une boîte. Ok…10 dollars/tente ?! Pas cher J La douche chaude est à 2 dollars pour 5 min. Le dur au mal la prendra froide ! J On s’installe. Discutons avec un couple de kiwis voyageant en camping-car. Ils nous donnent quelques conseils pour New Plymouth. Puis débarque à cheval (il faut imaginer une musique de bons vieux westerns spaghetti) Richard ! Il se dirige droit sur nous et nous envoie en pleine figure un anglais kiwi à couper au couteau !!! Semble-t-il qu’on n’ait pas planté notre tente sur une place appropriée…il y a effectivement une alimentation électrique destinée au camping-car. Certains courageux (ou inconscients :-), demandent s’ il est vraiment nécessaire de la déplacer étant donné qu’il est 20h, qu’il y a d’autres places et que la probabilité d’une arrivée de camping-car en horde est assez faible…Quelle question ?! Et si un camping-car arrivait dans la nuit…vu que tout le monde se bouscule pour venir découvrir la République de Whangamomona cet argument est des plus solide. Richard – DuponT : 1 : 0. On déplace la tente après s’être fait traiter d’allemand et français. Il doit y avoir une forte corrélation positive entre ces contrées et le fait de se tromper d’emplacement….hum…à méditer ou pas ! La rencontre avec une famille de cyclos français mais habitant Sydney depuis 2 ans et demi nous fait vite oublier l’homme au canasson. Ils nous invitent pour le café. Super sympas ! Habitués du voyage en vélo avec leurs enfants, Jules et Jeanne, ils font cette fois-ci un road trip en camping-car loué Wicked. Assez ingénieux avec une tente sur le toit ! On aura plus l’occasion de discuter lors de notre passage à Sydney ! J La nuit tombe et lorsque l’on rejoint notre tente, nos acolytes de la journée se sont transformés en maîtres ronfleurs…aïe j’espère que le duo ne se transformera pas en trio !

Jour 16 : Whangamomona – Stratford – New Plymouth - la journée des rencontres – 3ème Warmshower – Vince & Cathy -  113km, 3 cols

Etonnamment très bien dormi ! Moins froid que d’habitude ! Il est 8h30 prêts pour faire le dernier bout de cette Forgotten highway. Qui est soit dit en passant super agréable car 20 voitures/jour. En disant au revoir au couple de cyclo français, Fabrice nous dit en rigolant que nous allons faire un petit train J ça nous a bien fait rire et on y a bien pensé par moment ! La matinée commence et se termine par les cols, rien de bien méchant. La pente est douce et on y va tranquillement mais sûrement. En haut du dernier, on retrouve notre couple de kiwi en camping-car qui nous y attend pour nous féliciter. Rencontre d’un couple de cyclos franco-néo-zélandais en route pour 1 année ! On échange nos adresses email et qui sait on se recroisera peut-être sur des routes d’Asie du sud-est. Le tronçon Stratford – New Plymouth est une véritable claque ! En deux jours, on avait réussi à oublier les routes néo-zélandaises surchargées de voitures et camions…Avec un vent de face et tournoyant en bourrasques, The Beast est pas facile à tenir en laisse…faut de sacrés bras ! Toute l’équipe du petit train arrive saine et sauve à New Plymouth. On échange nos emails. La route partagée avec Herman aura été très sympa ! Il nous propose de faire un saut chez lui lors de notre passage en Allemagne l’été prochain lorsque nous regagnerons la Suisse. Devant l’office du tourisme, nous rencontrons un cyclo suisse, Jean-Yves ! Il est en route pour 7 mois, étant prof de sport la rentrée 2014 l’attend. Bien qu’il soit adepte du voyage à vélo depuis de nombreuses années,  il nous explique qu’il va troquer son vélo contre une voiture. Les côtes par ici ne pardonnent pas et ne ménagent pas les genoux. Sa tête nous dit quelque chose mais on n’arrive pas à le remettre…A voir nos têtes, nous, on est secs, on a fait les boucs (rouler assez dur en poussant beaucoup dans les côtes) sur ce coup-ci avec nos 113km et 3 cols…C’est sympa d’entendre l’accent suisse J J On ira faire un lunch à New Plymouth dans les jours qui suivent. Il est 17h45 et nous sommes attendus chez nos 3èmes hôtes Warmshower pour 18h. On reçoit un sms de nos hôtes nous demandant si un plat de lasagne nous va pour le souper !Euh…on hésite un peu là… :-D le rêve ! Certains pédalent comme jamais pour rejoindre le golfe à côté duquel se trouve la maison de Vine et Cathy. Waooow ! On est accueillis dans une maison Showroom ! La classe ! Le sourire de Vince respire l’hospitalité kiwi. On a notre propre salle de bain avec baignoire qu’il ne faut surtout pas se gêner d’utiliser. Aaaaah un bain !!! ça faisait longtemps J presque oublié ce que c’était ! Quel plaisir après 150 km et 3 cols…on apprécie vraiment ce confort et la gentillesse de nos hôtes. Ils nous proposent de nous montrer l’océan en même temps que la promenade de leur chien, Bene ! On l’aurait bien pris avec celui-là mais certains sont assez réticents à l’idée, bien que Bene soit étonnamment bien  accepté (il ne se rend pas compte de la chance qu’il a le p’tit, c’est rare !). Le repas est délicieux. Pour couronner le tout un bon verre de vin rouge s’ajoute au tableau J Un peu fracassé après tout ça et les langues se délient. On apprend que Vince, entrepreneur, a pris sa retraite à 38 ans (!), après 2 ans de pause il décide de retravailler comme consultant et public speaker. Récemment retraité à 52 ans, il profite de la vie ! Des Ironman et différents trips à vélo dont notamment Alaska-Mexico. On sent qu’on se plait bien par ici et qu’on y resterait bien quelques jours. Malheureusement, ce n’est pas possible mais (à nouveau la gentillesse et l’hospitalité kiwi frappent) Cathy téléphone illico à un ami qui fait beaucoup de montagne pour lui demander s’il pourrait nous accueillir.  Et voilà ! Nous voilà prêts à rencontrer nos 4èmes hôtes Warmshower.

Jour 17 : New Plymouth – 4ème Warmshower – Nick & Lynne – 0 km

Vince nous emmène dans leur „stam“, après nous avoir montré les immeubles qu’il semble posséder. Un sympathique petit café où tous ces joyeux quinquagénaires semblent se retrouver. On se croirait dans les Invasions Barbares de Denis Arquant ! On sert des mains, échange des sourires, et bien sûr explique notre trip en vélo. On rencontre nos hôtes de ce soir. On ressort du café…clé de voiture en main ! Ben oui on ne va quand même pas visiter la ville à pieds J On a une mini cooper pour l’aprem. Aahahahaha on rigole bien par là et on se dit que parfois la vie peut être ou sembler être très facile. On se demande bien ce que l’on va faire d’une voiture… J Elle restera essentiellement sur le parking mais nous permettra de faire une petite vidéo de conduite (à) « gauche ». Le soir, nous sommes accueillis chez Nick et Lynne. A nouveau la maison est superbe (tout en design) et la gentillesse de nos hôtes dépasse tout attente. On peut rester tant que l’on veut ! Ici, le 3ème hôte est Jelly le chat, qui s’installe immédiatement sur notre lit J On a une moitié de maison pour nous, l’aile droite. La nuit sera confortable :-)

Jour 18 : New Plymouth – Concert gratuit – 0 km

Réveil vers 11h… ! On semble avoir besoin de récupérer de notre Forgotten Highway… ;-) On part en ville pour dîner avec notre cyclo suisse. Jean-Yves nous explique ses différents trips en vélo. Ça donne envie à certaine de partir pour le Danube ! On a toujours cette impression de déjà-vu mais n’arrivons pas à se remettre. On aurait peut-être été vus dans l’article paru dans Coopération (c’est qu’on devient connu l’équipe dis voir J). Jean-Yves a loué une voiture pour le reste de son trip néo-zélandais à cause d’un problème au genou. On aime bien s’imaginer prendre un lift jusqu’à Wellington. La route par ici regorge de trafic dont des camions…pas cool L On restera en contact pour la suite de notre trip sur l’île du Sud. Nick & Lynne nous invitent le soir à un concert gratuit dans un parc de la ville, qui le soir venu, fait place à un festival de lumières. On est en plein dans l’ambiance locale ! Cela semble être le truc de l’année. Toute la ville remplit ce parc dès la nuit tombée où scintillent des vers luisants. Les gens arrivent avec couvertures et petites chaises pour s’installer dans l’herbe, le temps du concert. Sympa ! Bon ce n’est pas tout ça mais l’heure file…il arrive 23h et demain…nous attend l’ascension du Mont Taranaki !

Jour 19 : New Plymouth – Le Mont Taranaki – 0 km mais 10h de marche…

Réveil 5h tapante….préparation des sandwichs, petit déj’ et hop c’est parti ! Hum je me demande un peu dans quoi je me suis embarquée et ne cesse de répéter que d’arriver au sommet n’est pas du tout essentiel. L’idée serait plutôt de faire une marche avec différents points de vue pour détendre nos muscles de cyclistes en marchant UN PEU…Quelque chose me dit que certains ne partagent pas l’idée…Je regrette un peu mes chaussures de marche mais il paraît que faire l’ascension en running ne pose pas de problème. Hum…en bonne suissesse j’ai beaucoup de peine à m’imaginer faire cette marche de 1650m de dénivelé positif ET négatif avec des baskets… J ben je vais m’en souvenir du Mont Taranaki ! Ahahahah ce volcan n’a rien à envier à nos montagnes suisses. Après avoir traversé le cratère qui est recouvert d’une langue de neige, on gravit les derniers mètres bien raides. Le terrain fait de graviers et scories plus fines, charrette ça glisse !!! (T’inquiète pas maman je suis redescendue ;-)) Aaaaah je savais bien qu’on ne gravissait pas des volcans avec des running ! Cela n’étonnera certainement pas certains que les beaux sourires se soient transformés en larmes. Nous voici au sommet à 2518m. Malgré tout, le panorama est magnifique !!! Bon…va falloir redescendre…hum…là on prendra un autre chemin…il faut imaginer une pente très raide avec un sable très fin, sorte de poussière sur laquelle il est (plus ou moins facile selon la coordination de chacun et aussi des chaussures qu’ils portent aux pieds J) possible de descendre en courant comme avec des raquettes. J’ai pensé à une ou deux personnes qui n’auraient pas aimé….ben cette fois-ci moi non plus J Après quelques inévitables chutes, on arrive en bas. Hé ben merci mes chères montagnes de m’avoir forgé un certain pied montagnard pour gravir ce Taranaki en basket ! Quelle heure est-il ? Pffff 10h de marche ?!? Hum je sens que les descentes seront beaucoup moins drôles demain au saut du lit. En arrivant à la maison, Nick nous propose un spa avec bière et chips. Ça détendra un peu ces muscles mais sûrement pas assez…Le repas de Lynne est délicieux. Légumes avec des morceaux de muesli ! Et de la gelée à la menthe dans les petits pois ! Etonnant mais très bon et on ne peut que conseiller d’essayer J Le lendemain on reprendra la route alors on profite de ces derniers instants avec nos lovely host.

Jour 20 : Oakura – Holiday Park - 21 km

Départ à 12h30 en direction du sud. On aimerait tourner autour du Taranaki (après être montés dessus) puis rejoindre Wanganui où l’on prendra un bus ou un train pour la capitale Wellington. Après 20 km, on décide de s’arrêter car nos jambes de p’tits suisses sont vraiment, mais alors vraiment courbaturées….ah Taranaki Taranaki et le temps n’est pas au beau fixe. On campera à 20 km de New Plymouth et  nous reprendrons la route demain.

Jour 21 : Oakura – New Plymouth (encore !) – 21 km – Holiday Park

Réveil dans la pluie, la journée s’annonce comme elle s’annonce…c’est intéressant de plier la tente et paqueter sous la pluie. On passe pour des warriors c’est drôle. Après 3 km de vent de face et pas mal de trafic, on se regarde et on se dit que le plaisir n’est alors pas de la partie. Direction New Plymouth où l’on prendra un bus le lendemain pour Wellington !

Jour 22 : New Plymouth – Wellington en bus – Motor camp à Porirua

Quelle bonne idée ! Heureusement que nous ne sommes pas des puristes J Le temps est exécrable et la route pleine de camions. 7h de bus et nous voici à Wellington ! On opte pour un motor camp à 20 km et à 10 kiwi dollars/pers.

Jour 23 : Wellington – 0 km

Après un saut centre aquatique et quelques mètres de natation, à nous cette belle capitale ! Demain le ferry nous emmènera sur l’île du Sud où se poursuivra la suite de notre trip néo-zélandais.

Commentaires (5)

1. Arlenevak 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM package "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captchas solution of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another categories of captcha,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? You can find a lot of demo videos about XEvil in YouTube.
Good luck ;)


XRumer20170721

2. Arlenevak 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM software "XRumer 16.0 + XEvil":
captchas breaking of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another subtypes of captchas,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? You can find a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
Good luck!


XRumer20170721

3. Julie & Edgar 13/02/2014

Merci de nous suivre !

4. Jacques Menoud 02/02/2014

Salut Edgar et Julie,

On suit vos aventures à distance. Ici il neige et notre idée de faire du vélo cet après-midi est allée à vau-l'eau... Bonne suite et au plaisir de vous lire

Jacques et famille

5. Fab 01/02/2014

ca fait plaisir de vous lire!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau