Carnet de route 5 - Bangkok - Hô Chi Minh City - 794 km

Itineraire 1Thaïlande

Jour 1 : Arrivée à Bangkok – Don Mueng airport - 0km

Wooaw à peine passé la zone de contrôle des passeports, on bascule en Asie ! Quel bien ça fait ! L’aéroport est d’une tranquillité déconcertante et tout paraît facile. On sourit en repensant à l’aéroport de Sydney où on devait payer 2$ pour peser une sacoche…(ce que nous n’avons évidemment pas fait ! Avec quelques beaux sourires on arrive souvent à nos fins :-D) On a décidé de faire un atterrissage en douceur et du coup une chambre nous attend…à 500m ! Une passerelle rejoint directement notre hôtel ;-) La Thaïlande, nous la connaissons en mode backpacker et on se réjouit de découvrir peut-être d’autres facettes en y roulant à vélo. Cette fois c’est le nord-est qui nous attend ! On le sait que trop bien, la Thaïlande est un pays « facile » à voyager ! Beaucoup de gens parlent anglais et il y a beaucoup (beaucoup) de touristes !

Il est 9h du matin et on sent déjà la chaleur… le lobby de l’hôtel sera notre stamm pour quelques heures avant de pouvoir disposer de la chambre. Juste assez de temps pour revisionner en images et en pensées nos 10 jours australiens ! On a décidé de ne pas rouler en Australie car les distances sont juste gigantesques et l’idée était de voir un peu quelque chose en 10 jours…Comme à l’accoutumée, après l’accueil en France par l’oncle et la tante à Edgar, en Espagne par mon papa, au Pérou par Fabien et Joséphine, en Nouvelle-Zélande par Vivien, en Australie… c’est Yannick qui vient nous chercher à l’aéroport ! Sacré gaillard celui-là !!! C’est pas compliqué il nous laisse sa chambre ET sa voiture ET sera notre guide pour les prochains jours ! Le luxe…nous voici motorisé ! On va faire quoi de nos jambes ??!? On aura vite la réponse le 2ème jour en suivant innocemment notre guide local sur les plus belles plages aux alentours de Sydney. Magnifique ! Sydney – Pebbly Beach-Sydney, 600 km en 2 jours ! Hum ça file en voiture ! On verra notre premier kangourou semi-sauvage lors d’un campement dans une sceniiiic reserve ! Même soir, attaqués par une horde d’opossums lors du repas :-D Certains aiment moins les opossums que d’autres…mais comme on dit « ce qui s’est passé en Australie restera en Australie… » ! Il nous reste une petite semaine pour tester la bibliothèque de Sydney (oui oui certainEs aiment vraiment bien !), l’opéra avec Carmen de Bizet, un peu la voiture de notre hôte australien préféré avec un tour dans les Blue Mountains. On a aussi profité d’y dormir ! Très pratique ! Tu t’installes n’importe où et c’est gratuit. Etonnamment, pas toute l’équipe n’a apprécié pleinement. Les yeux de certains, pourtant bien habitués au camping sauvage, se sont surpris à rester bien ouverts en quête d’une potentielle attaque d’opossums… :-D Tellement content de « décamper » que le flash matinal pour un excès de vitesse de 18 km/h n’aura même pas été vu ! Notre pause australienne arrive à sa fin bien rapidement. On se réjouit de reprendre la route en Asie du sud-est. Partie de notre voyage que nous attendons avec impatience ! Jusqu’à maintenant le dépaysement n’a jamais été total. Des paysages magnifiques, des cultures différentes, mais une langue toujours accessible et européenne… français, espagnol et anglais. Ah ces colons ! Quel bien cela fait de ne rien comprendre en posant pied en Thaïlande :-D On sort notre guide de conversation et c’est parti pour le plongeon dans cette langue tonale. Pas simple avec les 5 tonalités possibles (bas, median, haut, ascendant ou descendant). Selon l’accent sur la lettre on monte ou descend la voix. Il est temps de sortir The Beast de sa boîte ! Hum… presque en parfait état… deux rayons sont cassés. Bien qu’on ait des rayons de rechange, il nous manque… l’outil magique pour enlever la cassette – le fouet à chaîne (kchhhh !) ! Ahhahaha nous rigolons bien (enfin certains) car cet outil on en a beaucoup parlé avant notre départ avec un couple de cyclo neuchâtelois ;-) mais par un hasard quelconque il n’est pas dans nos sacoches. On a bien une idée du pourquoi mais on la taira… (pour ceux qui seraient curieux de savoir, on répond volontiers par email :-D). Hop direction un shop de vélo ! Easy Petzi ! On est catapultés dans un magasin rempli de vélo de route BMC… (clin d’œil suisse) au milieu de gargotes. Etrange ! Ouf il y a tout ce qu’il faut pour retaper notre tandem. Le vélociste est un peu déçu de ne voir que la roue de notre engin…on promet de lui envoyer une photo par email ! Le moment critique et délicat du paiement arrive… « Toujours négocié avant…. » Oui, oui mais cette notion d’argent, là au milieu, on ne l’aime pas. On est surpris par le prix…200 Thb ! 6 CHF ce n’est rien on est bien d’accord mais quand on paie un plat local 30 Thb et que le salaire moyen journalier est de 170 Thb, on se dit que 200 Thb ben c’est cher payé… On est surtout déçu de l’entourloupe plutôt que de lâcher les 6.-. On doit se faire la main pour la suite du voyage. Il paraît qu’au Vietnam ce sera utile…

Jour 2 : Bangkok – Bangkok – Souper avec Yannick et fouille policière

Une nuit de plus sur Bangkok s’impose ! Les sacoches sont loin d’être prêtes et on a ainsi l’occasion de souper avec un ami HEC d’Edgar, Yannick, vivant ici depuis près de 4 ans ! Ils sont partout ces HEC :-D :-D Rencontre très sympa ! On en apprend un peu plus sur le système politique et les émeutes récentes dans la capitale. Sans surprise, il y a un gap entre la réalité et ce qui est médiatisé par chez nous… On aura quand même droit à une petite fouille en rentrant en taxi…Ahahahaha la roue des rêves se fait descendre du taxi, doit vider ses poches et ouvrir ses vieux mouchoirs ! Plus que des dissidents du régime, il semble que ces policiers cherchent plutôt du haschich… Quand on a vu le film Bangkok-Hilton on est bien contents de ne pas avoir de boulette ! Yannick nous emmène aussi voir la magnifique vue sur la ville depuis le tout nouvel hôtel Mariott. Superbe ! Cette soirée aura passé vite ! Il est temps d’enfourcher notre tandem et de partir en direction du Cambodge.

Jour 3 : Bangkok – Chachoengsao - 97 km – 4h de vélo – les nationales thaïes

C’est parti ! 10h…pfouuuua il fait chaud ! En 5 minutes la chemise est trempe ! Très humide, on se liquéfie assez vite :-D Avant de partir, on donnera notre carte à la manager de l’hôtel qui apprécie tout particulièrement notre tandem et notre projet. En mode roulage, le léger vent rafraîchit un peu. Le masque est de la partie et est obligatoire pour TOUTE l’équipe, au grand dam de certains qui ont l’habitude du foin depuis tout petit... Ça circule bien. On se sent plus en sécurité qu’en Nouvelle-Zélande ou qu’en Suisse ! L’étape d’aujourd’hui est Chachoengsao,  97 km, où un magnifique temple nous attend ! Pour les heures de vélo en Asie du sud-est, on a opté pour le port… du long : pantalon et chemise. On a même dégoté une chemise imprégnée avec une protection solaire 50. Ainsi pas besoin de crème solaire ni d’anti-moustique rempli de DEET, la classe mondiale ! Pour la petite info santé, nos amis les moustiques sont vecteurs de petites maladies sympathiques… dengue et malaria. La malaria c’est l’équipe nocturne et la dengue l’équipe diurne ! En gros, faut pas se faire piquer ! :-D Certains diront : « Mais c’est l’arnaque c’tte histoire, c’est quand qu’on est tranquille et qu’on peut se balader en court ? »… Et d’autres : « Na,na,na, ce soir en plus c’est moustiquaire ! ». Evidemment, et on se demande bien pourquoi, c’est toujours celui qui fait le plus attention qui se fait piquer, celui qui rechigne pour tester certains plats qui chope des tourista ou encore celui qui enfant se brossait bien les dents avait quand même un bataillon de carries à chaque contrôle scolaire alors que le petit frère ressortait toujours avec un grand sourire :-D Est-ce que la Loi de Murphy est applicable dans ces cas ? Hum semblerait que non, mais quand même !

Jour 4 : Chachoengsao – Kabin Buri – 80 km – 3h20 - En approche de la frontière…

On ne va pas se faire avoir deux fois, on a bien compris le message : départ tardif + chaleur = liquéfaction. Plus il fait chaud, plus tu peines, plus tu roules lentement et misère plus tu mets de temps avant d’arriver à destination ! :-D Certes, mais Dupont et Dupond sont coriaces et aiment bien prendre le temps de visiter et faire des photos devant et dans le beau temple de Chachoengsao, avec/sans le tandem, avec/sans les touristes thaïs, sur le petit mouton dont on ne connaît pas la signification. Sûrement une histoire de fertilité car pas beaucoup d’hommes ne sont venus s’y asseoir…
Img 3620
La journée est rythmée par le nombre incalculable de sourires et de pouces levés ! Ça fait plaisir :-D ! 2-3 frayeurs sur la route avec des bus qui passeront un peu près mais en voyant un énorme Sangoku dessiné à l’arrière, on leur pardonne. La route n’est pas très intéressante et est gorgée de trafic. Les pauses « shake » sont essentielles pour se réhydrater et profiter de la clim l’espace d’un instant. Oui, oui des shakes. En Thaïlande, on ne risque pas grand-chose niveau tourista : les glaçons sont faits avec de l’eau filtrée ! On profite ! Paraît qu’au Cambodge c’est un peu différent… La journée aura été assez fatigante et on ne rechigne pas devant la chambre avec clim qui s’offre à nous :-D




Jour 5 : Kabin Buri – Aranyaprathet – 127 km- 4h40 – 3km de la frontière

On est à 130 km de la frontière avec le Cambodge ! Ça pédale sec à l’avant comme à l’arrière ! On a hâte ! Les temples d’Angkor font briller les yeux de certains tandis que d’autres se réjouissent de découvrir un pays pas encore visité ! La journée passera assez vite. On profite des derniers shakes thaïs. Et on enregistre notre premier rêve !

Cambodge

Jour 6 : Aranyaprathet – Sisophon – 54 km – 2h25 – On est au Cambodge !

C’est plus qu’une foire à la saucisse par ici ! Dupont et Dupond arriveront presque à confondre l’entrée du marché avec celle de la frontière… :-D On s’enfile dans la zone thaïe avec The Beast au milieu des charrettes. Vite arrêtés, on doit faire la file comme tout le monde à l’étage et laisser le tandem en bas. Hum…le laisser tout seul… ça craint rien ? Bon en même temps on n’a pas grand-chose à voler… :-D On prend nos quelques valeurs et on monte ! 1h pour sortir de Thaïlande. Correct. The Beast est toujours là, intact. Direction poste frontière cambodgien ! Visa fait en 15 min :-D Easy Petzi ! C’est parti pour le Cambodge ! A peine passé la frontière, on remarque immédiatement la différence : un joyeux capharnaüm de mobylettes,  charrettes et consorts. Ici on a l’air tout riquiqui avec notre chargement. Les cambodgiens semblent manier l’art du Tetris et de l’empilage ! Aussi bien au niveau bagages que personnes. Si tu es seul sur ta moto c’est pas « normal »… 4 semble le nombre idéal :-D La chaleur est aussi bien différente. Plus chaud et plus sec. On n’hésitera pas à se verser des bouteilles d’eau dessus… Notre destination n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres mais il est déjà 14h. On est en plein cagnard… 38°C ! Heureux d’arriver à Sisophon où à nouveau une chambre à 15 $ avec clim ne sera pas du luxe. Petite sieste, quelques skypes et, une fois le soleil couché, on part satisfaire nos papilles… ou pas. On aboutit dans un resto avec des hôtesses… et sur toutes les tables des soupes cambodgiennes ! Bizarre on reçoit une carte avec… des burgers et des frites… beurk ! Que nenni ! On veut les soupes nous ! :-D Bonne idée ou pas, on aura testé. On ne sait pas encore trop ce qu’on a mangé… de drôles de morceaux de viandes flottaient dans le bouillon. Mais c’est aussi ça le voyage, non ? On suspecte une queue de bœuf… à suivre ! Dans tous les cas certainEs n’auront pas beaucoup mangé… :-D De retour à l’hôtel, on est ravis de faire connaissance avec notre coloc, Lezardus ! Youpie il n’y aura pas de moustiques !!! :-D

Jour 6 : Sisophon – Siem Reap – 122 km – 5h14 – Aux portes d’Angkor

Départ 7h ! On est dur au mal mais pas assez pour rouler en plein cagnard ! Magnifique de voir la ville en éveil, les enfants aller à l’école. Tous en vélo ou mobylette ! Des gamins de 10 ans sur des scooters ! Certains avec des sacs à dos ou des vélos trois fois trop grands pour eux.  Ah ils sont trop choux ! Beaucoup plus envisageable de rouler avec cette chaleur matinale de 26°C. Le taux d’humidité est aussi assez élevé ce qui nous convient mieux qu’une chaleur sèche. La route est magnifique. On traverse des petits villages où toutes les maisons sont sur pilotis. Lors de la mousson les eaux du lac Tonlé Sap montent et augmentent jusqu’à cinq fois sa surface ! Les chargements sont des plus impressionnants… On voit passer un scooter avec 4 cochons ficelés sur le dos, ou encore une dizaine de poules ficelées par le cou, la tête en bas. On vous rassure, vivante toute l’équipe !!! Les sourires sont plus rares par ici, on dirait qu’ils se méritent. Les gamins nous crient des « Hello » lorsque l’on passe. Faut le vivre ! C’est magique :-D On arrive à Siem Reap vers 12h30. On décide d’y passer plusieurs jours pour avoir le temps de bien visiter les temples d’Angkor :-D La journée aurait été parfaite si on n’avait pas dû chercher pendant 2h notre hôtel… introuvable ! Cela nous aura donné la chance de passer dans un quartier un peu en dehors avec des routes en terre battue et des gamins à cul nus dans des bassines :-D Finalement après avoir mangé un petit truc et discuté avec un polonais en vadrouille, on arrive enfin à notre hôtel… On vous a dit qu’en Asie tout se règle par le sourire ? Ben certains de l’équipe ne sourient pas trop quand on leur dit que la chambre a déjà été attribuée… On avait vu que le patron avait une légère tendance au surbooking et du coup précisé qu’on désirait rester 3 nuits dans le même hôtel et dans la même chambre…Ben non… ! On nous propose de faire 1 nuit dans un autre hôtel… On explique que pour nous qui bougeons tous les jours on ne veut pas déménager en milieu de séjour. On a décidé de poser nos quartiers, on va les poser. L’équipe est tronchue ! Finalement, on propose de rester 3 nuits dans l’hôtel partenaire. Mais quelle bonne idée ! On se retrouve à la Villa Kiara, boutique hôtel avec piscine et palmiers :-D Et tout ça pour le même prix ! (enfin on n’a pas encore vu l’addition…) Un air de vacances flotte dans l’air…. Oui, parce que les vacances et le voyage sont deux choses différentes…à méditer !

Jour 7 – Jour 10 : Siem Reap – Siem Reap - C’est les vacannnnnces ! 40 km / jour

Img 3938 2Après un délicieux petit déj’ dans notre petit coin de paradis, c’est parti pour Angkor et ses temples ! Devenus « mythiques » depuis que les colons français ont ramené des pierres au pays. L’élite littéraire du moment, d’André Malraux à Paul Claudel, se bouscule pour y aller. Oui on parle et on en reparle de ces temples, mais faut dire qu’il y a de quoi. Woaoww ! C’est quand même impressionnant d’être face aux vestiges d’une des plus grandes villes du premier millénaire ! Imaginons… An 800 après J.-C., Angkor devient la capitale de l’empire Khmer naissant. Une multitude de petits, et moins petits, temples jaillissent par la seule force des bras : Angkor Wat - le plus grand - bâti en 1100, initialement hindouiste et dédié à Vishnu puis bouddhiste, Ta Prohm Wat – « grand-père Brahma » -  fin du XIIème, Angkor Thom - « la grande Cité » - bâti fin 1100, avec  Bayon Wat et la terrasse aux éléphants et j’en passe ! Grâce à des systèmes d’irrigation utilisant la montée des eaux du Mékong et du lac Tonlé Sap communiquant, près de 1'000'000 de personnes vivent alors dans la Cité ! Et…c’est toujours le cas aujourd’hui car 1'000'000 de visiteurs arpentent le sol de ces ruines chaque année. Les habitations en bois ont à ce jour disparu, ne reste que la pierre des temples érigés et dédiés aux divinités hindouistes (Vishnu, Brahma et Shiva) ou bouddhistes, selon le courant religieux du moment. On aura eu un petit coup de cœur pour Ta Prohm Wat où l’on sent bien la force de la nature et surtout celle de la jungle. Les racines et la pierre ne font qu’un ! Impressionnant !

Dès 10h du matin il y a foule, le site devient vite pris d’assaut et il est difficile de s’imprégner de quoi que ce soit…. On voit passer une succession de tuk tuk. C’est assez marrant de voir passer le car de touristes chinois scindé en un chapelet de tuk tuk ! :-D On est contents d’être en vélo ! Parfait moyen pour aller de temples en temples. Quelques images de cette civilisation engloutie dans la boîte on repart pour notre hôtel. Siem Reap est avant tout très touristique et pas grand-chose ne nous invite à bouger nos pieds en éventail au bord de la piscine ou à sortir de notre petit coin de paradis sous les palmiers. On est devenu des « lazy tourist »…hihihihi mais pas pour longtemps on vous rassure. Certains en profitent pour discuter économie locale avec le staff de la réception, hyper sympa ! Souvent des étudiants qui « arrondissent » leurs fins de mois. Trahn (nom fictif….Dupond et Dupont vont avoir de plus en plus une mémoire de poisson rouge au fil des kilomètres…) aimerait faire des études de droit. Pour cela, il doit avant tout obtenir un super niveau d’anglais ! Il pense faire son TOEFL. On est très étonnés quand il parle de son pays en s’excusant car celui-ci est…en développement ! On a beau dire qu’il n’a pas à s’excuser et que le modèle occidental n’est pas forcément LE modèle à suivre….on reste du « bon » côté de la barrière car nous pouvons voyager en vélo autour du monde alors que lui n’est jamais sorti du pays…. On ne sait plus trop quoi dire…à méditer. En Nouvelle-Zélande, lors de discussions sur la route, la notion d’argent prenait vite le dessus sur celles de liberté, de voyage et de choix. Oui car finalement avant tout c’est une question de choix et de priorité. On a été très étonné d’une remarque faite par une européenne (on ne dévoilera pas le pays…) : «Ah ben oui vous pouvez partir 1 année, vous êtes SUISSES ! ». Ben oui c’est bien connu, les suisses ont quitté leur pays et sont tous en route pour des années sabbatiques ! :-D Ou très souvent on nous dit : « Quelle chance vous avez ! J’aimerais bien faire la même chose mais je ne PEUX pas car…je n’ai pas assez d’argent, j’ai des enfants, je travaille etc… ». Tout est question de priorités…nous n’avons pas de voiture, nous avons choisi de quitter nos jobs respectifs, nous avons peu de biens matériels et avons simplement décidé de dépenser nos petites économies de cette façon. Pour pouvoir réaliser notre voyage dans son entier, nous avons fait appel à des sponsors qui ont aimé notre projet :-D C’est vrai, on n’a pas encore d’enfants (je te promets maman on va y travailler bientôt ! :-D) mais il y a des familles qui voyagent autour du monde à vélo, en camping-car, à dos d’ânes, à pied, en stop…d’autres personnes qui font du « woofing » pour se donner les moyens de réaliser leurs rêves. Priorités je vous dis :-D Je ne peux m’empêcher de penser à  Ionesco : « Tout ce que nous rêvons est réalisable, alors exigeons l’impossible ! ». Nous sommes ravis de partager un peu de ce que nous vivons et de faire rêver un maximum de personnes sur notre porte-bagage !!! D’ailleurs revenons à notre deux roues… The Beast quittera Siem Reap à bord d’un bateau c’est décidé !

Jour 10 : Siem Reap – Phnom Penh – Express boat

A nous la capitale ! On a opté pour l’express boat car la route à l’est du lac Tonlé sap est assez chargée niveau trafic et a des tronçons en travaux donc avec pas mal de poussière :-/. Passer par l’ouest nous ferait remonter au nord sur Battambang et le temps nous manque un peu… D’autres contrées nous attendent de pieds fermes : Vietnam, Chine, Japon, Finlande, Suède, Norvège, Danemark, Allemagne, Suisse…en 5 mois !!!! Le départ du bateau prévu pour 7h30, on part donc avec 2 tuk tuk (The Beast en occupe un !) vers 6h15. Epique, on vous le dit !!! La route menant au port est pleine de nids de poules. CertainEs sont mortes de rire à l’arrière d’autres un peu moins…. Mais magnifique trajet en plein lever de soleil, les villages s’éveillent. Pas de problème pour mettre le tandem sur le bateau. Ça en devient presque trop facile :-D Le départ est prévu pour 7h30 mais que nenni ! Le bateau partira à….9h30 !!!! Semblerait-il qu’on ait dû attendre un groupe en retard, groupe d’un pays limitrophe dont on taira le nom…. :-D 40$/pers…trajet assez long…et vaut mieux être assez loin du moteur qui ronronne de plus belle ! Sans parler des gaz qui s’en échappe, bon on n’est pas sûrs qu’un bateau rempli de touristes en mode tourista soit bien mieux… :-D Dans tous les cas, on arrive sains et saufs à bon port ! Direction consulat du Vietnam pour faire nos visas. On a 30 minutes pour s’y rendre avant que ça ne ferme. C’est parti ! On s’enfile dans les rues chaotiques de Phnom Penh ! Ça roule dans tous les sens ! Le niveau d’entropie semble être assez grand :-D Un joyeux capharnaüm ! Dès qu’il y a le moindre espace, les mobylettes s’y enfilent comme des souris dans un trou. Fou ! On aura notre visa en…10 minutes ! Easy Petzi (il est toujours par là celui-là !). Direction hôtel et dodo. Les 6h de bateau nous auront plus fatigués que nos heures de vélo habituelles.

Jour 11 – jour 12 : Phnom Penh – Phnom Penh – rencontre de Sen et de la ville

Woaowww ville des extrêmes, Phnom Penh est pleine de contrastes ! Maison de rue/building, charrettes/grosses Range rover, gamin à cul nu/business man ! Un peu perdu dans toute cette frénésie nous rencontrons Sen et son tuk tuk. Il nous propose un tour de ville pour 10 $ (après négociation :-D prix de départ 20$). On le trouve sympa le gaillard ! Plus que le tour de ville d’ailleurs. On a plaisir à discuter avec lui et finalement on l’invite à boire une bière ! Ça semble pas vraiment l’usage… :-D

Img 4105« Yes I have been to Japan !....No way !... Come on…. ! ». L’anglais, qu’il parle très bien, il l’a appris plus sur son tuk tuk que sur les bancs d’école (la vie n’est pas la meilleure école ?). Sen nous raconte qu’il vient de la province à côté de la capitale et que sa maman le croit aux études. Son papa est décédé quand il était petit. Il nous surprend en disant qu’il est déjà allé au Japon ! Parfois les rencontres permettent de réaliser certains rêves ;-) Une irlandaise en visite au Cambodge avant de rejoindre son mari au Japon, lui a demandé dans quel pays il aimerait aller après une semaine de visites et tour en tuk tuk. Le Japon ! On a beaucoup ri quand il nous a raconté avec toute sa gestuelle son premier vol en avion, le changement de nourriture, de climat, ses impressions du Japon et des japonais. Belle rencontre !

Bon c’est pas tout ça mais il faut qu’on visite un peu quand même ! Direction le palais royal ! Certains y passeront incognito…et auront droit à un « Hello brother ! » de 2 moines. Ils n’auront, eux, droit qu’à un léger sourire gêné tant la surprise est grande ! :-D D’autres se dépatouilleront pendant ce temps avec la T_ _ R _ _ _A. Eh oui, c’est toujours d’actualité. On n’est plus en Thaïlande et je pense qu’il est plus sage d’éviter glaçons et shakes… L(( Comme si c’était facile avec les 35°C ! On finit notre escapade touristique dans un resto chinois spécialisé en Dim sum (les p’tits raviolis) ! Miam ! Demain, un nouveau jour, on aura plein de temps pour les visites….ou pas. En effet, vous ne le saviez peut-être pas mais à Phnom Penh le temps fiiiiile ! C’est bien connu pourtant. Chronos s’est un peu amusé et emmêlé dans ses aiguilles. Il est 15h et on est toujours dans ce petit café au bord du Mékong…dans lequel nous sommes arrivés à 11h. Productivité….quasi nulle ! Ecrit deux jours de carnets de route pour certaines et pour d’autres…ben on sait pas…. :-D On planifie la suite. On hésite entre les différents passages de frontières. Delta du Mékong ou pas ? Ça doit être beau mais ça nous fait descendre plus au sud que Hô Chi Minh ville… et le temps file…il nous reste que 5 mois ! Hum…on regarde les différents blogs de cyclos que l’on suit, écrivons quelques mails et finalement on décide de prendre la Highway 1 qui mène direct au Vietnam.

Jour 13 : Phnom Penh – Svay Rieng – 125 km – le début du jeûne…

250 km nous séparent d’Hô Chi Minh city (HCMC). Bon ben c’est parti ! Ahahahah la circulation est toujours aussi épique ! C’est un joyeux « bordel » et on ne peut s’empêcher de rire. Quelques coups de grenouille, notre nouveau klaxon, à l’arrière font rigoler les scooters voisins. On est quand même contents de sortir de la ville. Quelques coups d’œil au compteur…tiens c’est bizarre il ne marche pas…Caramba on nous a volé le capteur ! Bon ben c’est fait….C’est pas bien grave. Espérons qu’il soit aussi utile à la personne qui l’a pris…. On évaluera les distances d’une autre manière. On entame notre 2ème plus beau jour de vélo. Des paysages magnifiques, plus verts, mais surtout des centaines d’enfants qui vont à l’école en vélo. L’uniforme est de rigueur. Tous en noir et blanc avec leurs petits sac à dos et leurs grands vélos ! Trop beau ! Les « Hello, hello » pleuvent à tout va ! On aimerait trop tourner subitement à gauche et s’enfiler dans une école pour leur expliquer notre voyage. On n’ose pas….pas encore. Ni trop faire de photos…sortir son gros reflex gâcherait un peu la spontanéité de la chose… On opte pour une fixation camouflage GoPro !!! Comme ça l’équipe qui est sur notre porte-bagage pourra vivre ces « Hello, hello ». On aimerait bien pouvoir dire bonjour en cambodgien…mais on sait toujours pas…. :-/ On n’en est pas très fiers d’ailleurs…Faut croire que la rencontre que nous allons faire aujourd’hui n’arrive pas par hasard :-D Après un petit déjeuner frugal, on s’arrête pour midi dans une gargote qui n’était certainement pas la meilleure…certains repartent avec le ventre plus ou moins plein….Sauvée 5 km plus loin on trouve l’Eldorado (si si la comparaison est tout à fait bonne !)…une station service ! Certaines vont faire le plein de biscuits, crackers, barres de sésame (pas de bol elles seront moisies…), chips….une vrai festin ! Les batteries rechargées ont repart de plus belle. Il fait de nouveau très chaud…35°C. Les litres d’eau descendent aussi vites dans nos gorges que sur nos têtes. Dernière halte avant l’étape de la journée : nous rencontrons un petit gars de 13 ans. A peine assis avec notre soda (on ne dira pas ce qu’on boit pour éviter toute pub…), il nous offre une mangue et s’assied à « notre » table. Il n’a pas l’occasion de parler anglais avec ses amis alors il profite ! Nous lui expliquons notre voyage et notre rêve de le faire en vélo. Quand nous lui parlons du projet sur les rêves du monde et lui demandons si il est d’accord de parler de son rêve face à la caméra, il acquiesce puis part dans tout un explicatif du mot rêve en cambodgien et en anglais. Quand on lui demande son rêve il nous dit que c’est le même que le nôtre : voyager et découvrir le monde mais pas en vélo, en avion ! Une fois la caméra rangée, il nous dévoilera son « vrai » rêve mais celui-ci on le garde encore un peu pour nous :-D On repart avec une feuille de route concernant les traductions des mots usuels : bonjour, au-revoir, merci et consorts ! Il est 17h quand on arrive à Svay Rieng. Tout petit bled à 40 km de la frontière. Les guesthouses sont les mêmes qu’il y a 10 ans et leurs prix aussi ! 5$ pour une chambre avec ventilo :-D On tarde un peu pour choisir notre gargote de prédilection et misère le temps file à nouveau trop vite car quand on se décide…ben c’est trop tard tout ferme ! Euh…on va manger quoi ? Les barres de sésames ! Eurk elles sont moisies…On se couchera avec, pour certains, 2 maïs dégotés en face et pour d’autres 4 toasts ! C’est pas idéal pour la récup….On essaiera de faire mieux demain….

Vietnam

Jour 14 : Svay Rieng – Hô Chi Minh city – 125 km – 2ème jour de jeûne et « Good morning Vietnam ! »

« Une p’tite soupe boui-boui, ça te dit pour déjeuner ? »….J’entame mon 2ème jour de presque jeûne ! Y a des réserves alors ça va mais par contre pour certains qui mettent pas mal de watt à l’avant ça pourrait poser problème…à suivre ! Un crackers et ça repart ! C’est pas très glamour mais on rêve de spaghetti bolognaise maison sur nos derniers km cambodgiens… Le passage de la frontière se fait en 1 minute chrono ! Easy…Petzi ! Ça en devient presque trop facile… :-D Après seulement quelques kilomètres, les différences sont frappantes ! On a bien changé de pays. Apparaît des chapeaux de paille de forme conique, des rizières, des petits cafés avec terrasse et hamac en bord de routes. Le port du masque semble encore plus usité. Par  contre ici, ils sont en tissu, à motif et de toutes les couleurs. Certains ressemblent presque à des masques à gaz. « C’est peut-être pollué ? » « Tu crois ? Je dirais même plus c’est pollué ! » :-D Dupont et Dupond ne tarderont pas trop pour acheter un masque à 6'000 dong (30 cts). Et….il y a des feux ! Et…tout le monde s’y arrête ! Fou ! A Phnom Penh, même au plus grand carrefour, on passe au rouge :-D Le trafic est dense mais réguler. On a même une voie royale pour cycles ! Trop beau. L’entrée dans HCMC est quand même impressionnante… Direction l’appart de notre hôte warmshower. Un expat belge qui ne sera pas là mais qui a laissé la clé au sécuritas de l’immeuble. On peut rester jusqu’au 19 mars !!! :-D On s’est rendu compte en discutant avec nos parents que c’était pas très clair ce qu’étaient ces « hôtes warmshower ». Petit éclairage : WarmShowers c’est une communauté de cyclos dont on fait partie et qui propose logement/douche chaude/nourriture gratuitement. De l’hospitalité réciproque. A notre retour, nous accueillerons aussi des cyclos de passage. Voilà le site pour ceux qui aimeraient faire pareil :-D https://fr.warmshowers.org/ L’appart est parfait et on se sent tout de suite comme à la maison ! On pose nos quartiers puis partons faire un tour de quartier. Ce soir c’est….resto français ! On est dans le quartier des expats semblerait-il… Miam des spaghetti bolo et une crêpe au nutellaaaaaaaaaaaaaa ! ÔôôôôH ça fait du bien ! :-D

Jour 15 – Jour X : HCMC – HCMC – pause !

Une pause s’impose ! On a un appart pour nous tout seuls et pour plusieurs jours…on ne va pas lésiner ! :-D Primo : récupérer de ces deux jours de « bon vélo » sans « bon goinfrage ». La mine de certains au réveil fait presque penser à un post-iron… et la balance le confirme. Sec le gaillard ! On se réjouit de gouter à cette bonne cuisine vietnamienne ! Pour midi ce sera un Pho (une soupe)! Cette fois, on se sent vraiment en voyage et il est notre quotidien. On a lâché les rênes (ou rennes, à choix). Toutes ces petites choses le confirment : cela ne nous dérange plus de paqueter et dépaqueter (c’est la routine !), ni de dormir chaque soir dans un autre endroit, dès arrivés on fait notre petit nid et on se sent comme à la maison, on se surprend à trouver que les 5 mois restant sont courts…et que finalement 10 mois c’est pas bien long pour voir un bout de monde. On s’étonne aussi d’avoir l’impression d’avoir oublié d’attacher sa ceinture de sécurité lorsque nous n’avons pas clippé nos pieds sur le tandem ! Si, si c’est vrai ! :-D Globalement on vit plus dans l’instant présent. Ce qui nous manque : la famille et les amis, l’air frais de nos montagnes et surtout…..la fondue, la raclette, le papet vaudois, les spaghetti bolo « Sandell-Haldimann », les pizzas Sandell, les lasagnes Haldimann, les poulets Haldimann (au four et pas ceux de la cave !), les filets de rougets du père Sandell et…un bon vin rouge ! :-D

 

Commentaires (1)

1. Arlenevak 22/07/2017

Revolutional update of SEO/SMM software "XRumer 16.0 + XEvil 3.0":
captcha solution of Google, Facebook, Bing, Hotmail, SolveMedia, Yandex,
and more than 8400 another size-types of captcha,
with highest precision (80..100%) and highest speed (100 img per second).
You can connect XEvil 3.0 to all most popular SEO/SMM programms: XRumer, GSA SER, ZennoPoster, Srapebox, Senuke, and more than 100 of other software.

Interested? There are a lot of impessive videos about XEvil in YouTube.
Good luck ;)


XRumer20170721

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau